17 rue du 11 novembre, 33000 Bordeaux
+33(0) 800 134 426
ETES VOUS ÉCOLOGIQUE ? (15 questions)

Choc pour le Grand Paris : l’application stricte de la Zone à faibles émissions repoussée à 2025 ! Qu’est-ce qui a mal tourné ?

Choc pour le Grand Paris : l’application stricte de la Zone à faibles émissions repoussée à 2025 ! Qu’est-ce qui a mal tourné ?
cecile du blog bede asso

Cecile – Rédactrice pour le blog

Voila 3 années que j’ai décidé de mettre mon énergie pour la protection de la planète. J’ai rejoins l’équipe de bede-asso.org afin de partager des conseils et astuces sur divers sujets de société. N’hésitez pas à me laisser des commentaires ou à m’adresser un mail afin d’échanger ensemble. 

 
Sommaire de l'article

Le projet de durcissement de la Zone à faibles émissions (ZFE) dans le Grand Paris, initialement prévu pour 2023, a été reporté à juillet 2025. Cette mesure, qui vise à limiter la circulation des véhicules les plus polluants pour améliorer la qualité de l’air, suscite de nombreux débats. Entre les préoccupations environnementales et les enjeux économiques, la mise en place de ce durcissement est un véritable casse-tête pour les autorités. Cet article reviendra sur ce report, les motivations derrière cette décision, ainsi que les implications pour les résidents et les professionnels de la région parisienne.

L’interdiction à la circulation de 380 000 véhicules polluants classés Crit’Air 3 dans la Métropole du Grand Paris (MGP), la plus grande zone à faibles émissions (ZFE) de France, est reportée de juillet à début 2025, soit après les Jeux olympiques de 2024, annonce l’institution ce jeudi 13 juillet. Gouvernée par la droite et la gauche, la métropole, qui avait déjà reporté de juillet 2022 à juillet 2023 la troisième phase d’interdiction, une étape clé, constate qu’il est «matériellement impossible» de l’instaurer cet été, en «l’absence de réponses tangibles de l’Etat» sur la garantie du prêt à taux zéro et le contrôle sanction automatisé.

«Tant que le gouvernement n’aura pas avancé, nous ne pourrons pas mettre en place notre ZFE», a martelé le président LR Patrick Ollier lors du conseil métropolitain, alors que les élus de gauche préféraient un report plus court au 1er janvier 2024. «Une ZFE sans sanction, ça ne fonctionnera pas», a-t-il argumenté, soulignant que le contrôle sanction automatisé ne sera pas fourni par l’Etat «avant le 1er janvier 2025». «Entre les deux, il y a quand même les Jeux olympiques», dont les contraintes représentent «un volcan dans nos communes», a estimé Ollier.

Cette nouvelle mesure concerne les véhicules classés Crit’Air 3, c’est-à-dire les essences d’avant 2006 et les diesels d’avant 2011. Elle avait déjà été reportée une première fois de juillet 2022 à juillet 2023.

La ZFE du Grand Paris, la plus grande de France avec 7,2 millions d’habitants, a déjà instauré l’interdiction à la circulation des véhicules non classés et Crit’air 5 en juillet 2019, puis des Crit’air 4 en juin 2021.

Désamorçage gouvernemental

Instaurées par la Loi d’orientation des mobilités en 2019 puis renforcées par la Loi Climat de 2021, les Zones à faibles émissions visent à lutter contre la pollution aux particules fines et aux oxydes d’azote, responsables de maladies respiratoires, cardiovasculaires et neurologiques, et d’au moins 40 000 décès par an, selon Santé publique France.

Mais le gouvernement cherche à désamorcer un sujet hautement sensible dans un contexte social explosif. Lundi, il a assoupli les règles pour les agglomérations où la qualité de l’air est meilleure, conservant une ZFE contraignante pour les cinq métropoles (Paris, Lyon, Aix-Marseille, Rouen et Strasbourg) où les seuils réglementaires de qualité de l’air sont régulièrement dépassés.

Mise à jour : à 13 h 27, avec davantage de précisions et de contexte.

Report de l’application de la Zone à Faibles Émissions à Paris

La Métropole du Grand Paris (MGP) a annoncé le report de l’application de la troisième phase d’interdiction des véhicules les plus polluants initialement prévue pour cet été. Cette annonce concerne 380 000 véhicules polluants classés Crit’Air 3. La MGP a décidé de décaler l’entrée en vigueur de cette phase d’interdiction à juillet 2025, soit après les Jeux olympiques de 2024, selon un tweet de l’institution. L’argument avancé est qu’il est « matériellement impossible » d’instaurer cette interdiction cet été en l’absence de réponses concrètes de l’État sur la garantie du prêt à taux zéro et le contrôle sanction automatisé.

Un report justifié par des contraintes législatives et événementielles

Patrick Ollier, le président LR de la MGP, a insisté sur le fait que tant que le gouvernement ne fournira pas des réponses satisfaisantes, la mise en place de la Zone à Faibles Émissions (ZFE) ne pourra pas avoir lieu. Ollier souligne également que le contrôle sanction automatisé ne sera pas fourni par l’État avant le 1er janvier 2025. De plus, il a rappelé les contraintes liées aux Jeux Olympiques de 2024 qui représenteront un « volcan dans nos communes ». Cette phase d’interdiction concerne les véhicules classés Crit’Air 3, c’est-à-dire les essences d’avant 2006 et les diesels d’avant 2011. Elle avait déjà été reportée une première fois de juillet 2022 à juillet 2023.

Le contexte des Zones à Faibles Émissions en France

Les Zones à Faibles Émissions ont été instaurées par la Loi d’orientation des mobilités en 2019 et renforcées par la Loi Climat de 2021. Elles visent à lutter contre la pollution aux particules fines et aux oxydes d’azote, responsables de maladies respiratoires, cardiovasculaires et neurologiques, et d’au moins 40 000 décès par an, selon Santé publique France. Cependant, le gouvernement cherche à désamorcer ce sujet hautement sensible dans un contexte social explosif. Il a récemment assoupli les règles pour les agglomérations où la qualité de l’air est meilleure, en maintenant une ZFE contraignante pour les cinq métropoles (Paris, Lyon, Aix-Marseille, Rouen et Strasbourg) où les seuils réglementaires de qualité de l’air sont régulièrement dépassés.

5/5 - (1 vote)
Une surprise en partageant l'article:
Facebook
Twitter
Libération
Parcourez le blog:
ÊTES VOUS ECOLOGIQUE ?
Prenez quelques secondes pour connaitre votre score écologique en participant à notre test
logo bede-asso

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les articles similaire à: Choc pour le Grand Paris : l’application stricte de la Zone à faibles émissions repoussée à 2025 ! Qu’est-ce qui a mal tourné ?
Décoration durable : comment intégrer le bois flotté dans votre intérieur ?

Décoration durable : comment intégrer le bois flotté dans votre intérieur ?

S’entourer de nature et offrir une seconde vie aux matériaux, voilà un engagement que beaucoup partagent dans la recherche d’un…
Comment intégrer une tête de lit cannage dans une chambre éco-responsable ?

Comment intégrer une tête de lit cannage dans une chambre éco-responsable ?

Découvrir l’élégance du cannage dans la décoration intérieure est comme révéler un secret d’harmonie et de style. Les têtes de…
Maximiser l'espace : des idées écologiques pour petites salles de bain

Maximiser l'espace : des idées écologiques pour petites salles de bain

Aménager une petite salle de bain représente souvent un défi créatif pour les propriétaires et les designers d’intérieur. La clé…

Êtes vous un gros pollueur ?

Calculez votre emprunte écologique

Répondez au 15 questions pour connaitre votre pourcentage écologique.

Résultat immédiat et sans inscription